Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

« A l’est, la guerre sans fin, 1918-1923 » au musée de l’armée

Vu d’Europe occidentale, on oublie souvent que la fin de la première guerre mondiale a ouvert une période de confusion dans les territoires des grands empires qui ont sombré au cours ou à la fin de la guerre : empire allemand, empire austro-hongrois, empire russe, empire ottoman. Naissance de nouveaux Etats (dont certains n’auront pas été indépendants plus de quelques mois ou quelques années, comme l’Ukraine et la Biélorussie, reconquises par l’URSS), référendums ou déterminer finement certains tracés de frontières, révolutions et contre-révolutions, guerres civiles, faisant intervenir des armées nationales ou des groupes non étatiques (anarchistes ukrainiens de Makhno, corps-francs allemands ou polonais constitués d’anciens combattants de la première guerre mondiale), guerres de frontières, répressions contre des opposants politiques ou contre des minorités ethniques ou religieuses, déplacements de populations, ce fut un vaste chaos pendant plusieurs années, marqué par des violences terribles.

L’exposition présente de façon très pédagogique et donne l’occasion de se clarifier les idées sur ces événements trop mal connus, où pourtant les armées française et anglaise ont souvent joué un rôle actif (guerre contre l’armée rouge et soutien aux armées blanches en Russie, accompagnement de la création des armées nationales dans certains nouveaux Etats, appui aux Roumains contre l’irrédentisme hongrois, installation du protectorat en Syrie et au Liban, etc.).

Très dense, très instructif, très bien fait, on apprend beaucoup de choses !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article