Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

Foujita à la Maison de la culture du Japon

L’année passée, nous avions vu une belle exposition au musée Maillol, consacrée au Foujita des années folles. L’exposition de la Maison de la culture du Japon offre une perspective tout à fait complémentaire sur ce peintre (1886-1968), passerelle tout à fait unique entre la culture japonaise et l’art moderne occidental.

On y voit quelques tableaux des années 1910, dans ses premières années à Paris, et une belle salle consacrée à la glorieuse période des années 1920, où Foujita avait un grand succès avec ses tableaux de femmes alanguies et était un personnage de la vie mondaine parisienne. Mais surtout, l’exposition montre un très intéressant échantillon de ce que Foujita a fait par la suite, et dont des pans entiers sont très peu connus en France.

Foujita a en effet quitté la France en 1930, pour un grand voyage en Amérique du Sud puis un passage au Etats-Unis, avant de revenir au Japon jusqu’à la fin des années 1930. Son style pictural évolue alors fortement, gagné par des couleurs vives, et influencé par les muralistes sud-américains. Après un bref retour en France en 1939-1940, Foujita doit revenir au Japon à cause de la guerre, et sera enrôlé par l’impérialisme militariste japonais comme peintre des armées. Les deux œuvres de cette période de guerre présentées par l’exposition, qui n’avaient jamais été présentées en France, sont tout à fait saisissantes : ce sont des scènes de massacres, de corps à corps, d’une grande violence, dans une ambiance crépusculaire. Si ça a été utilisé par la propagande japonaise comme illustration du sens du sacrifice pour la patrie, à notre regard ça évoque plutôt les tableaux de Delacroix ou Géricault…

Au total, ça fait une très belle sélection, un très beau panorama de l’oeuvre de Foujita des années 1910 aux années 1960. Une exposition passionnante !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article