Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

Hammershoi au musée Jacquemart-André

Vilhelm Hammershoi est un peintre danois, né en 1864 et mort (de maladie) en 1916. Ce qui frappe immédiatement dans sa peinture, c’est la grande sobriété de la couleur, n’utilisant quasiment que des gris (et un peu de beige). Même s’il est exactement contemporain des fauves (et qu’il a fait un séjour à Paris), on en est très éloigné. De fait, ça m’a plus fait penser à Millet et ses couleurs terreuses qu’aux impressionnistes et post-impressionnistes.

Hammershoi, comme certains autres peintres danois dont il était proche, s’est fait une spécialité de représenter des « intérieurs » (souvent son propre appartement d’ailleurs). Intérieurs très sobres, peu décorés, sans trace de couleur, une véritable austérité protestante comme on peut la concevoir dans ces pays nordiques. Très peu de personnages dans ces pièces, souvent immobiles, généralement de dos ou absorbés dans leurs pensées ; quelques portraits de groupes, présentés dans la première salle, frappent par la totale absence de communication entre les personnages, ce qui peut faire penser à Edward Hopper.

D’une certaine façon, j’ai trouvé que ça exprimait une infinie tristesse, une vie profondément ennuyeuse, dans ces espaces assez vides et pourtant étouffants, ces intérieurs où il ne se passe rien et où la vie n’a pour objectif que de s’ennuyer avec sérieux et austérité…

Un peu étrange, mais une véritable personnalité (qui a l’air franchement neurasthénique).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article