Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

« La science à la poursuite du crime » au Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine

Je n’y étais jamais allé, mais le site de Pierrefitte des Archives nationales est en fait très accessible, à quelques mètres du métro Saint-Denis-Université (ligne 13).

L’exposition actuelle est consacrée à l’œuvre d’Alphonse Bertillon, qui a consacré sa vie à développer des techniques à l’appui des enquêtes judiciaires, qui ont ensuite été utilisées dans le monde entier. En un mot, c’est le père de la police technique et scientifique.

Entré dans la police parisienne dans les années 1870, il est à l’origine de l’anthropométrie et de l’identification judiciaires, il a défini des protocoles de photographie en complément des fiches anthropométriques, il a développé un méthodologie de signalement descriptif (le « portrait parlé »), il a systématisé l’utilisation des empreintes digitales (quoique plutôt dans un sens de vérification que d’identification dans un fichier), il s’est intéressé à la graphologie (mais c’est dans ce domaine qu’il a commis sa plus grande erreur, dans le cadre de l’affaire Dreyfus, en inventant un raisonnement tordu avec une notion baroque « d’autoforgerie » selon laquelle Dreyfus aurait lui-même artificiellement contrefait sa propre écriture), il a développé des techniques et des appareils pour le relevé photographique des scènes de crimes…

Toutes ces techniques sont clairement présentées, avec de nombreux exemples d’affaires des années 1880 aux années 1910, dans lesquelles Bertillon où ses techniques ont joué un rôle majeur, jusqu’à la « mise en carte » anthropométrique des nomades au début des années 1910.

Une exposition très riche, absolument passionnante !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article