Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

Otto Wagner à la Cité de l’architecture

Otto Wagner est un architecte viennois, dont la vie (1841-1918) coïncide presque exactement avec le long règne de l’empereur François-Joseph. Son parcours illustre de façon tout à fait intéressante le long crépuscule de l’Autriche-Hongrie, et comment cette ambiance fin de siècle au cœur de l’Europe centrale s’est traduite par un véritable feu d’artifice dans les différents champs de l’art, de la culture et de l’intellect (qu’on pense à Zweig, Egon Schiele, Freud ou Schnitzler !).

Dans le champ architectural donc, les débuts professionnels d’Otto Wagner coïncident avec une phase de développement urbain intense à Vienne, où les fortifications de la ville sont supprimées et la zone non aedificandi devient un espace à urbaniser, structuré par le Ring, avenue entourant le centre historique de la ville. Dans cet empire très conservateur dans tous les domaines, la construction est dominée (comme dans toute l’Europe) par l’éclectisme historiciste : Otto Wagner, qui rêve de commande publique, propose de nombreux projets dans ce contexte, sans jamais être retenu. Mais il a une activité importante de construction d’immeubles de rapport (souvent dont il est lui-même le propriétaire), et est parallèlement un architecte reconnu comme enseignant.

Et dans les années 1890, ce sont certains de ses élèves qui lanceront le mouvement de la Sécession, rejetant l’académisme historiciste (et s’inscrivant, comme les autres mouvements de l’Art nouveau dans les différentes métropoles européennes, dans une logique de rapprocher les arts et les arts appliqués). La Sécession se caractérise par sa grande diversité, à la fois des médiums (peinture, sculpture, architecture, aménagement intérieur…), et dans les styles, le seul point commun étant le rejet des principes conservateurs.

Dans ce contexte, Otto Wagner va produire ses chefs-d’œuvre emblématiques : toujours des immeubles de rapport, mais aussi son principal bâtiment public, la Caisse d’épargne de Vienne, véritable manifeste conçu jusque dans tous ses détails ; et surtout, Otto Wagner est choisi comme architecte en chef du métro de Vienne, à partir du milieu des années 1890, à qui il donne un style absolument reconnaissable en utilisant les matériaux industriels (de même qu’Hector Guimard a imprimé sa marque sur le métro parisien).

Très belle exposition !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article