Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

Christo et Jeanne-Claude au centre Pompidou

L’exposition du centre Pompidou se concentre sur les activités de Christo (et de son épouse Jeanne-Claude, muse et soutien logistique de l’artiste) à Paris. C’est donc d’abord la période 1958-1964, où ils se sont rencontrés à Paris (tout jeunes, à 23 ans) et où Christo a commencé à développer son projet artistique, puis le projet d’empaquetage du Pont-Neuf, qui s’est concrétisé en 1985. Christo, décédé cette année, avait aussi depuis longtemps un projet d’empaquetage de l’Arc de Triomphe, qui devrait être réalisé de façon posthume à l’automne 2021.

Christo a très vite eu l’empaquetage comme forme d’expression privilégiée. Si c’est loin d’être inintéressant, avec des qualités plastiques indéniables, l’exposition ne permet guère de saisir quelle est la démarche et quel est le message de l’artiste : idée du bagage ? idée d’une réalité cachée ? volonté de ne laisser apparents que des matériaux modestes (un peu dans l’esprit de l’Arte povera) ?

La deuxième partie de l’exposition est une sorte de dossier documentaire archivant l’ensemble du projet d’empaquetage du Pont-Neuf, depuis les premières négociations en 1975 jusqu’à la réalisation en 1985 : très nombreux documents, photographies, maquettes, éléments récupérés du dispositif d’empaquetage, etc. C’est à la fois très intéressant et très amusant, car on y voit toutes les dimensions de la conduite de ce qui s’apparente à la réalisation d’un gros chantier complexe en pleine ville : rencontres avec les décideurs (dont bien sûr Jacques Chirac), actions de notoriété visant à faire accepter le projet (par exemple des conférences données à l’ENA ou à l’école des Ponts et chaussées), procédures administratives (y compris des échanges entre Jack Lang, ministre de la culture, et le préfet de police de Paris, qui s’inquiète des conséquences du projet sur la fluidité de la circulation)... Les photographies du montage sont très impressionnantes, avec alpinistes-cordistes et plongeurs, et un système complexe de câbles pour mettre en place la toile et prendre appui sur la structure du pont sans risquer de l’abîmer…

Tout à fait intéressant !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article