Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

« Les Parisiens dans l’exode de 1940 » au musée de la libération de Paris

Le musée de la libération de Paris – Général Leclerc – Jean Moulin s’est réinstallé il y a quelques mois à Denfert-Rochereau, et permet de visiter le poste de commandement souterrain de Rol-Tanguy pendant les combats de la libération de Paris. Disons-en donc d’abord quelques mots : c’est un abri anti-aérien situé à une quinzaine de mètres de profondeur (donc la visite est déconseillé aux personnes souffrant d’essoufflement, il y a une centaine de marches à descendre puis à remonter). On n’y voit pas vraiment des choses extraordinaires pour qui a déjà vu un abri ou une casemate (des couloirs et des pièces bétonnés), mais c’est un lieu chargé d’histoire.

Par ailleurs, le musée présente actuellement une exposition temporaire sur l’exode de 1940. Ca a été un moment très bref (les Allemands ayant envahi toute la France en à peine trois semaines en juin 1940). Mais les deux-tiers ou les trois-quarts de la population de Paris ont fui, suivant par effet d’entraînement le mouvement des Belges et des habitants du Nord-Est de la France, fuyant l’avancée allemande et paniquée par les souvenirs de 1914. C’est un échec majeur des pouvoirs publics, qui n’ont pas su enrayer la panique ni gérer ses conséquences (et même parfois les responsables étaient les premiers à prendre la fuite). L’exposition montre le désespoir de Jean Moulin (alors préfet à Chartres), constatant que ses appels au calme n’ont eu strictement aucun effet.

L’exposition montre aussi l’ampleur de la confusion (avec par exemple environ 90 000 enfants perdus, séparés de leur famille – dont également des bébés, bien incapable de donner leur nom ou leur adresse…) et évoque aussi le mouvement de retour des familles dans leur foyer à partir d’août-septembre 1940, mais qui a été fortement compliqué par la situation d’occupation (franchissement de la ligne de démarcation, interrogations pour les juifs sur l’opportunité de retourner chez eux…).

Tout à fait intéressant, sur un événement qu’on ne connaît pas si bien, et où on retrouve paradoxalement des images vécues récemment, entre trains pris d’assaut dans les gares et rues totalement vide d’un Paris déserté par ses habitants...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article