Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

« Femmes peintres, 1780-1830 » au musée du Luxembourg

Les femmes peintres des XVIIIe et XIXe siècle sont souvent peu présentes dans les collections, et en tout cas peu connues, si on excepte Elisabeth Vigée-Lebrun, la plus connue du grand public (et, dans une moindre mesure, Adélaïde Labille-Guiard). De fait, la morale de l’époque interdisait aux femmes d’étudier le nu ; par conséquent, les femmes étaient pratiquement exclues du genre noble par excellence, la peinture d’histoire. Les femmes se trouvaient donc largement cantonnées aux genres mineurs, et surtout au portrait (et ça sera encore le cas dans la deuxième moitié du XIXe siècle, comme le montrent par exemples les œuvres de Berthe Morisot ou Mary Cassatt dans le mouvement impressionniste).

L’exposition présente donc une proportion très majoritaire de portraits ou d’autoportraits, souvent très réussis et pleins de charme. Il y a quand même quelques exceptions à cette règle (correspondant plutôt à des dates de la fin de la période couverte), avec quelques tableaux d’histoire ou scènes inspirées de romans à thème médiéval (le style « troubadour » étant à la mode à la Restauration).

On découvre donc de nombreux talents très intéressants ; certes, on voit généralement peu d’œuvres de chacune, ce qui empêche de vraiment identifier des tempéraments ou des personnalités individualisées. EN tout cas, on découvre la grande richesse de cette production (et l’origine des tableaux montre qu’on en trouve dans de nombreux musées français).

Ca mérite vraiment d’être découvert !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article