Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades dans les expositions parisiennes

mes visites dans les expositions de Paris (et d'ailleurs)

Georgia O’Keeffe au centre Pompidou

Georgia O’Keffe (1887-1986) est peintre, et fut l’épouse d’Alfred Stieglitz, photographe et galeriste, qui a fait découvrir aux Etats-Unis au début du XXe siècle les avant-gardes européennes aux Etats-Unis.

A ses débuts, Georgia O’Keeffe peint des paysages stylisés, urbains ou naturels. Rapidement, elle évolue vers la représentation de détails végétaux, fortement grossis notamment des fleurs. Il ne s’agit pas de peinture décorative ou même documentaire (même si elle respecte scrupuleusement les caractéristiques morphologiques de chaque espèce de fleur), il s’agit véritablement d’un travail sur les formes, souples et organiques (et arrivant parfois à une quasi-abstraction), et sur la couleur et les textures (avec une grande richesse chromatique, des couleurs vives ou pastels, mais toujours très affirmées). En voyant les tableaux (et la critique à l’époque avait également souligné ce point, même si Georgia O’Keffe s’en est toujours défendue), on ne peut s’empêcher d’y voir une dimension sexuelle. Découvrant d’autres régions des Etats-Unis (en particulier le Nouveau-Mexique), Georgia O’Keffe trouvera dans ces paysages sauvages l’occasion de poursuivre sa démarche, avec la recherche de couleurs soyeuses et des formes de collines ou de vallées qui rappellent là encore des analogies organiques voire sexuelles.

Un parcours intéressant !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article